Professionnels

Photo de Dre Christine Alexander

Dre Christine Alexander

Gynéco-obstétricienne

À l’emploi de l’Hôpital Charles-Le Moyne depuis 2014, Dre Christine Alexander débute à peine sa carrière de gynécologue-obstétricienne. Après des études en biochimie et en biologie moléculaire, sa passion pour la science et son désir d’aider les gens la mènent naturellement vers des études en médecine à l’Université de Montréal. Si sa spécialité est parfois une boite à surprises, elle lui permet de combiner les aspects médicaux et chirurgicaux. Ajoutez le privilège d’accompagner les femmes dans toutes les étapes de leur vie et vous avez, pour Dre Alexander, le plus beau métier du monde!

Saison 1 et Saison 2

Photo de Dr Michaël Bensoussan

Dr Michaël Bensoussan

Gastro-entérologue

Dr Michaël Bensoussan a réalisé un vieux rêve en devenant médecin, lui qui, à 3 ans, auscultait déjà ses premiers patients : des oursons en peluche! Québécois d’adoption, il a troqué Paris pour Montréal en 2012, année de son embauche par l’Hôpital Charles-Le Moyne. Il s’y spécialise en endoscopie du ventre et du tube digestif. Ses motivations premières : aider et soigner. Son ambition : guérir.

Saison 1 et Saison 2

Photo de Tanya Chouinard

Tanya Chouinard

Infirmière clinicienne assistante-chef

Tanya Chouinard coordonne les activités du bloc opératoire. Pour elle, l’impatience est une qualité. Lorsqu’une césarienne prioritaire se déclare, il n’y a pas une seconde à perdre. Il faut préparer une salle d’opération et constituer une équipe dans la minute. Heureusement, elle a de véritables nerfs d’acier et 15 ans d’expérience comme infirmière. Tanya est chaleureuse, autoritaire et expéditive. Elle est aussi éminemment humaine, ce qui l’aide lorsque vient le temps de négocier avec les chirurgiens ou d’annoncer le report d’une chirurgie à un patient.

Saison 2

Photo de Dre Camille Hudon

Dre Camille Hudon

Urgentologue

Dre Hudon fait ses premiers pas à titre de patronne à l’urgence de l’Hôpital Charles-LeMoyne. Après deux années de résidence en médecine familiale à l’Université de Sherbrooke et un an de spécialisation en médecine d’urgence à l’Université de Montréal, elle est enfin prête à diriger une équipe. Les enjeux sont grands puisqu’elle n’a plus de filet, plus de patron expérimenté pour réviser son travail. Armée d’une bonne formation, de sa sensibilité et de son goût pour l’action, Dre Hudon parvient à garder le contrôle lors de situations tendues et mène son équipe à bon port.

Saison 1 et Saison 2

Photo de Dr André Kokis

Dr André Kokis

Cardiologue hémodynamicien et chef du département d’hémodynamie

Médecin à l’Hôpital Hôtel-Dieu de Montréal, le Dr André Kokis est également chef du département d’hémodynamie de l’Hôpital Charles-LeMoyne. En tant que cardiologue hémodynamicien, son travail consiste à examiner et débloquer les artères du cœur. C’est un travail de précision qui, souvent, permet de sauver des vies. Il faut cependant agir rapidement puisqu’en médecine, on dit souvent que le temps, c’est du muscle. Plus on agit rapidement dans le traitement d’un infarctus, plus les chances sont élevées que le cœur reste intact.

Saison 2

Photo de Dre Marie-Pierre Le Guillan

Dre Marie-Pierre Le Guillan

Chirurgienne vasculaire et chef du service de chirurgie vasculaire

Dre Le Guillan est chef du service de chirurgie vasculaire, la spécialité responsable du traitement des maladies vasculaires non cardiaques. Son travail consiste donc principalement à débloquer les artères du corps et à rétablir la perfusion du sang. Elle soigne des gens parmi les plus malades de l’hôpital. Ses patients sont souvent diabétiques, souvent fumeurs. Elle s’attache beaucoup à ses patients, qu’elle suit longtemps. Ils finissent par prendre une place importante dans sa vie.

Saison 2

Photo de Dre Leihla Michaelsen

Dre Leihla Michaelsen

Gynéco-obstétricienne

Dre Michaelsen est patronne depuis l’été 2015. Rapidement, elle fait sa marque. C’est une femme déterminée. Après des études en médecine à l’Université de Montréal et une résidence en gynécologie-obstétrique à Montréal, elle rejoint son amie Christine Alexander à l’Hôpital Charles-LeMoyne. Elles font équipe en s’assistant lors de chirurgies compliquées et lorsqu’elles sont de garde, elles savent qu’elles peuvent toujours compter l’une sur l’autre si plusieurs urgences surviennent en même temps.

Saison 2

Photo de Dr Germain Poirier

Dr Germain Poirier

Interniste, intensiviste et chef du service des soins intensifs

Dr Poirier a été attiré par la profession médicale très jeune, alors qu’une greffe cardiaque sauvait la vie de son père. Il s'est d'abord spécialisé en médecine interne, avant de se surspécialiser en médecine de soins intensifs. À l’emploi de l’Hôpital Charles-Le Moyne depuis 2001, son travail d’interniste et d’intensiviste entrecoupe plusieurs spécialités. Œuvrant auprès de patients gravement malades, il se fait un devoir d’être un médecin polyvalent afin de leur sauver la vie, de leur assurer des soins de qualité ou de les accompagner dans leurs derniers moments.

Saison 1 et Saison 2

Photo de Valérie Saillant

Valérie Saillant

Infirmière clinicienne

Valérie Saillant est infirmière à l’urgence de l’Hôpital Charles-LeMoyne depuis 6 ans. Nous la suivons au triage, dans les cabines du dispensaire et dans la salle de choc, où elle prend soin de patients dans un état critique. Valérie travaille le soir, où elle est l’une des infirmières les plus expérimentées. Il lui arrive souvent de remplacer l’assistante infirmière-chef. Elle aime les défis et c’est pourquoi elle a entamé en septembre 2016 un programme de formation pour devenir infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne, autrement dit une super infirmière.

Saison 2

Photo de Dre Chantal Vallée

Dre Chantal Vallée

Interniste et chef de service de médecine interne

Pour la passionnée de sciences et l’humaniste qu’elle est, la médecine s’est imposée comme une évidence pour Dre Chantal Vallée. Formée à l’Université de Sherbrooke, elle pratique la médecine interne à Charles-Le Moyne depuis 2003. Passionnée, elle décrit sa pratique comme celle qui lui ressemble le plus : humaine, centrée sur le patient, diversifiée et pleine de défis. Elle se considère comme une détective de la médecine; son quotidien se résumant bien souvent à enquêter pour « mettre le doigt sur le bobo ».

 

Saison 1 et Saison 2

Photo de Dre Gabrielle Barbarese

Dre Gabrielle Barbarese

Omnipraticienne

Dre Gabrielle Barbarese pratique la médecine familiale depuis 2012. En plus de rencontrer des patients en soins palliatifs à l’Hôpital Charles-Le Moyne et à l’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier, elle enseigne aux étudiants en première année de médecine à l’Université de Montréal. En tant qu’omnipraticienne, elle rencontre tous les jours une grande variété de cas chez une multitude de patients. Peu importe la nature de la rencontre, de l’examen de routine aux soins prodigués aux mourants en soins palliatifs, l’être humain derrière le patient est pour elle le noyau de la pratique.

Saison 1

Photo de Dr Laurent Boisvert

Dr Laurent Boisvert

Urgentologue et chef du département de l'urgence

Avec un père médecin et une mère infirmière dans une clinique adjacente à la maison familiale, la médecine, le Dr Laurent Boisvert est littéralement tombé dedans quand il était petit! Chef de l’urgence de l’Hôpital Charles-Le Moyne, il accueille, évalue, stabilise et oriente les patients qui se présentent à l’urgence pour une panoplie de problèmes. Aux premières lignes pour des cas souvent très graves, il apprécie l’imprévisibilité de son métier. Sa devise : guérir parfois, soulager souvent, écouter et réconforter toujours!

Saison 1 et Saison 2

Photo de Dr Karl Fournier

Dr Karl Fournier

Chirurgien-orthopédique et chef du département d’orthopédie

Muni d’un diplôme en chirurgie-orthopédique de l’Université de Montréal, Dr Fournier se spécialise en chirurgie du rachis (la colonne vertébrale) à l’Hôpital Johns Hopkins de Baltimore. Après cinq années de pratique aux États-Unis, il revient au Québec en 2004 à l’emploi de l’Hôpital Charles-Le Moyne. Sa spécialité, qui navigue entre les concepts théoriques et l’aspect technique, voire manuel, donne des résultats rapides et efficaces. Ces particularités permettent au chirurgien de jouer pleinement son rôle : celui de redonner aux patients leurs pleines fonctions et leur qualité de vie.

Saison 1

Photo de Dre Marjory Jolicoeur

Dre Marjory Jolicoeur

Radio-oncologue, curiethérapeute et chef du département de radio-oncologie

Dre Jolicoeur est l’une des fondatrices du Centre intégré de cancérologie de la Montérégie, qui dessert une population d’environ un million et demie de personnes. Elle a été recrutée en début de carrière par le directeur des services professionnels de l’hôpital qui, à l’époque, voyait déjà en elle un médecin prometteur et une leader d’exception. Dre Jolicoeur aime les défis. C’est une travailleuse acharnée, douce, sensible et déterminée, qui tisse des liens étroits avec ses patients et avec son équipe.

Saison 2

Photo de Dr David Laflamme

Dr David Laflamme

Cardiologue

Dr Laflamme est un jeune cardiologue. À l’Hôpital Charles-LeMoyne depuis 2013, il est tantôt responsable des patients de l’étage de cardiologie et de l’unité coronarienne, tantôt consultant à l’urgence. Il aime encadrer les résidents. Il a d’ailleurs écrit Le petit précis de cardiologie, un précieux outil de référence pour les externes et les résidents.

Saison 2

Photo de Dominique Leclerc

Dominique Leclerc

Infirmière

Dominique Leclerc est infirmière aux soins intensifs de l’Hôpital Charles-LeMoyne. Elle se plaît à dire qu’elle est les yeux et les oreilles des médecins. Lorsque vient le temps de prendre soin des malades et de leurs familles, elle est le bras droit du Dr Germain Poirier. Elle écoute les gens et son sourire, sa douceur, sa bonne humeur aident à rassurer l’entourage des malades, qui traverse une période difficile. Puisqu’elle travaille aux soins intensifs, ses patients sont parmi les plus malades de l’hôpital et son air taquin aide à détendre l’atmosphère.

Saison 2

Photo de Dre Barbara Monet

Dre Barbara Monet

Gynéco-obstétricienne

Dre Barbara Monet est la plus jeune recrue du département de gynécologie-obstétrique de l’Hôpital Charles-LeMoyne. Amie de longue date de Leihla Michaelsen et Christine Alexander, elle les a rejointes à l’hiver 2016. Nous la suivons lors de ses toutes premières journées de garde au bloc opératoire, où elle devra diriger son équipe lors de situations très urgentes. Parfois, la vie des patientes et de leur enfant sont en jeu. Il lui faudra s'habituer à diriger seule une équipe. Malgré ses nouvelles responsabilités de leader, Dre Monet est déterminée à rester douce et à l’écoute de ses patientes.

Saison 2

Photo de Dr Sébastien Ratté

Dr Sébastien Ratté

Chirurgien généraliste et chef du département de chirurgie

Après des études en ingénierie aéronautique à l’Université de Sherbrooke, Dr Sébastien Ratté entame des études en médecine au même établissement. Il opte ensuite pour la chirurgie, une spécialité dont il apprécie la diversité des tâches et qui lui permet, littéralement, de sauver des vies. Oeuvrant à l’Hôpital Charles-Le Moyne depuis 2003, il y agit également à titre de chef du département de chirurgie. S’il devait décrire sa profession en un seul mot, ce serait challenge!

Saison 1

Photo de Dre Catherine Sperlich

Dre Catherine Sperlich

Hémato-oncologue

Médecin comme sa mère, Dre Catherine Sperlich a choisi de se spécialiser en hémato-oncologie, ce qui lui permet de traiter plusieurs sortes de cancers et d’autres maladies liées au sang. Elle court toute la journée, passant de la clinique externe à l’urgence, de la salle de traitement au laboratoire, où elle interprète elle-même ses analyses sanguines. Le sang, c’est son dada. Hyperactive, elle ne tolère pas les temps morts, mais quand vient le temps de s’asseoir avec ses patients, plus rien ne presse.

Saison 2

Patients - Websérie

Photo de Patrick Bétournay

Patrick Bétournay

Patrick Bétournay a un cancer du rein, dont les métastases grugent une vertèbre cervicale. Le Dr Fournier tente d’en stabiliser la progression. L’opération dure 10 heures au cours desquelles le patient reçoit la transfusion de 26 litres de sang. Du jamais vu pour l’équipe médicale. « Je dois ma vie à sa détermination », mentionne Patrick Bétournay au sujet du chirurgien qui n’a jamais baissé les bras.

Photo de Gloria Blais

Gloria Blais

Arrivée à l’urgence inconsciente, Gloria Blais revient à elle alors que le Dr Boisvert multiplie les tests. L’urgentologue craint un infarctus, mais certains examens l’envoient sur une mauvaise piste. Il se creuse réellement la tête pour poser le bon diagnostic et soigner efficacement Madame Blais. La patiente n’a pas eu conscience de tous les gestes posés par l’équipe à l’urgence, mais elle sait que si sa fille n’avait pas appelé l’ambulance, elle ne serait plus en vie.

Photo de Roger Dubois

Roger Dubois

Le Dr Bensoussan annonce à Jeanine Montreuil qu’elle est atteinte d’un cancer de l’intestin. Comme tous les membres de la famille, son fils Roger Dubois est sous le choc. Il avait incité sa mère à consulter pour une jambe particulièrement enflée. Le diagnostic n’est pas celui auquel il s’attendait. « On a appris live que ma mère avait un cancer », mentionne-t-il. Le choc encaissé, il fait maintenant confiance aux traitements et à la légendaire détermination de sa mère, afin qu’elle reste en vie le plus longtemps possible.

Photo de Tiffany Nguyen

Tiffany Nguyen

À 20 ans, Tiffany Nguyen est dans un état critique suite à une pneumonie qui tourne mal. Aux soins intensifs, le Dr Poirier essaie de minimiser les séquelles que des lésions au cerveau et de multiples AVC pourraient laisser à sa jeune patiente, dont il estime les chances de survie à une sur deux. Maintenant rétablie, Tiffany apprivoise sa nouvelle condition et prend conscience de l’angoisse qu’ont vécue ses parents à son chevet.

Photo de Alixia Gagné

Alixia Gagné

La voiture dans laquelle Alixia Gagné prenait place a percuté une semi-remorque. L’impact a été tel que les pompiers ont dû intervenir pour la sortir du véhicule. À son arrivée aux urgences, l’adrénaline fait place à une intense douleur que l’équipe médicale doit rapidement soulager. « J’étais terrifiée », se souvient Alixia dont les pleurs étaient incontrôlables. Elle ne courra plus comme avant, pas plus qu’elle ne laissera quelqu’un texter au volant!

Photo de Thérèse Lévesque

Thérèse Lévesque

Thérèse Lévesque est en couple depuis 62 ans. Son conjoint, Jean-Marie, a été intubé suite à une opération pour une fracture au cou. L’équipe médicale demande à la famille d’établir le protocole, en prévision du moment où ils retireront le tube respiratoire. Si ça tourne mal, doivent-ils le réanimer ou le laisser aller? Madame Lévesque raconte avec sérénité ces moments douloureux vécus avec le support de ses fils. « C’est comme s’il n’était jamais parti. Je vais m’habituer, je suppose. »

Photo de Carole-Anne Tremblay

Carole-Anne Tremblay

Après six ans de démarches et d’espoir, Carole-Anne et son conjoint attendent finalement un enfant. Après 59 heures de travail, l’accouchement se complique et Dre Michaelsen procède à une césarienne d’urgence. Lorsqu’elle sort le bébé, il ne pleure pas et ne réagit pas. L’attente est interminable. Tout au long de l’intervention, la jeune mère, qui est infirmière auxiliaire de profession, saisit parfaitement l’urgence de la situation. Pour une fois, elle aurait souhaité avoir moins de connaissances médicales…

Photo de Daniel Hensen

Daniel Hensen

Daniel Hensen a un anévrisme de l’aorte abdominale qui grossit, malgré plusieurs interventions médicales. Les risques de rupture augmentent. Dre Le Guillan lui propose une opération risquée visant à enlever complètement l’artère. L’intervention dure plusieurs heures durant lesquelles la conjointe du patient attend impatiemment qu’il se réveille. « Tout seul, je n’aurais pas été capable. C’était mon ange gardien. », affirme Monsieur Hensen.

Photo de Meriem Ouchfoun

Meriem Ouchfoun

La fille de Meriem Ouchfoun a une forte réaction allergique. Complètement paniquée, la mère appelle les services d’urgence et cherche désespérément une solution en attendant l’ambulance. Chaque minute compte. « J’avais très très peur de la perdre. J’avais l’impression que c’était un cauchemar. », raconte-t-elle. C’est une EpiPen d’adulte, trouvée chez un voisin, qui permet à la fillette de se remettre à mieux respirer. À son arrivée à l’hôpital, l’équipe de l’urgence la prend en charge et surveille les effets de la double dose qui lui a sauvé la vie.

Photo de Manon Privé

Manon Privé

En allant consulter pour des brûlements d’estomac, Manon Privé ne s’attendait pas à être hospitalisée d’urgence. Grâce à une coronarographie, le médecin identifie trois artères bloquées et envisage une opération à cœur ouvert. Un véritable choc pour la femme de 45 ans qui ne se doutait de rien. Aucune raison spécifique n’explique que Madame Privé ait dû subir un triple pontage à cet âge. « Est-ce un signe pour me dire qu’il fallait que j’arrête un peu? »